Édito 2013-2014
Pour que naisse un projet, il faut peu de chose : une envie, une idée, des contacts, un savoir faire, des participants.
Pour que vive un projet, il faut de l’énergie et de la volonté pour élaborer, convaincre et emmener dans l’aventure des jeunes de tous horizons et de réalités différentes.
La Pologne est une vieille connaissance. Nous sommes déjà partis 2 fois dans d’autres hivers.
Pourquoi partir encore ?
Pourquoi choisir le froid, la nuit, la barbarie et l’injustice quand d’autres partent vers le sud de l’Europe, son soleil et ses atmosphères sucrées ?
Dans les souvenirs d’hier, il y a la rencontre avec les destins de ceux dont la trace a disparu.
Dans les années passées, il y a la découverte de ces jeunes pleins d’enthousiasme que chaque projet a fait grandir. Une envie de les emmener sur les traces de la mémoire, dans le froid et la nuit pour qu’ils aillent voir et qu’ils reviennent transmettre.
Voir et transmettre.
Nous allons partir, malgré les obstacles toujours nombreux. Nous allons apprendre, chercher à comprendre, connaître, regarder.
Nous partons poser notre regard sur le passé de Cracovie.
Que par leurs yeux, les choses demeurent.

BVG


Billets
Le billet de Solène et Charlène
 
Premier jour
Après une nuit réparatrice... Les premiers pas à Cracovie se firent dans le froid. Nous avons découvert les monuments caractéristiques de la ville. Puis nous en sommes venus à découvrir une nouvelle culture: la religion juive nous est expliquée par une polonaise. Cette religion qui était pour nous une communauté victime de la seconde guerre mondiale devient une réelle pratique vivante. Noter regard a changé et nous a ouvert sur une autre perception. En admiration devant leur culte, nous apprenons la richesse de cette religion. Malgré un lourd passé et la diminution dun peuple, cette culture a su se relever. Nous sommes là, nous venons faire face à leurs mémoires.
Après cette première journée, nous avons enfin pris conscience de leur identité. Le retour à lhôtel se fit dans la nuit, en laissant de côté notre découverte. Les rires et les échanges se firent entendre dans les rues polonaises.

Charlène et Solène

0 commentaire
 
11
février
2014
TRUFFES!!!!
 
Depuis vendredi, la prévente de truffes est ouverte!
Chacun doit partir à la chasse à la commande...
Vous avez jusqu’au mercredi 11 décembre pour réaliser vos ventes.
Fonte et confection vendredi 13 et samedi 14 décembre, vous saurez tout sur le chocolat!
Courage, le défi n’est pas insurmontable...!

par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
02
décembre
2013
La traversée
 

Cest le départ.
Cest le retour.
Lépreuve des 22 heures de bus pendant lesquelles chacun tente de trouver sa position pour avoir le moins dinconfort possible est face à nous...

Au fond du bus, la musique retentit plus fort, les bras gesticulent, les têtes sautillent. Cest la fête à larrière du bus. Eddy filme encore, il va mettre du temps à derusher...



A lavant du bus, Yuna a mis son pyjama et Valentine senroule autour de son doudou...

Au centre du bus, on regarde un film qui recommence sans cesse...
La nuit est longue... Les jambes sont ankylosées, les dos douloureux...


Le groupe a vécu cette aventure et a trouvé son équilibre. Des éléments uniques mais une histoire commune.
Il faut repartir dans sa famille, dans ses études, dans sa vie.

Merci à chacun dentre vous davoir apporté sa présence et sa personnalité à ce projet, à cette quête de la découverte.
Merci davoir su rester vous tous en vous prêtant au jeu de la transmission...
par Bénédicte VADON-GOBLET
2 commentaires  lire
 
26
novembre
2013
Des films dans la brume
 
A 8h, nous étions tous au garde à vous sur le trottoir, avec pour mission celle de remplir le bus de nos bagages en moins de 3 mn.. La pluie ne nous a pas impressionnée, il parait qu’il y en a même qui sont sous la neige... La pression était elle que chacun fit l’effort d’etre prêt à temps y compris ceux qui avaient ricané jusque tard dans la nuit... Les soutes du bus furent remplies en un éclair,et nous pûmes aller prendre le petit déjeuner en toute sérénité. Apres avoir fait la queue pour récupérer chocolat chaud, pain et croissant, céréales et jus d"orange, il fallut se trouver une place à table. Pas evident en fin de séjour de rester courtois...! Heureusement, Camille et Valentine mangeant plus vite qu’un manga, nous avons pu trouver un bout de table pour profiter du petit déjeuner. Un dernier tour dans les chambres et les salles de bain, et nous voilà repartis vers le centre ville.






La mission du jour sera de réaliser un pocket film sur un quartier, un lieu, témoin de la culture juive en Pologne. Nous avons vus ces quartiers, chaque groupe doit choisir ce qu’il veut en montrer, en fonction de son ressenti... Les groupes circulent, il fait un temps brumeux, nous nous préparons à dire au revoir à la Pologne... Un petit tour par la halle au draps pour acheter les derniers souvenirs, un petite écoute de la trompette de l’église notre dame qui résonne toutes les heures, un dernier passage de tram, et nous atteignons le bus.






C’est parti pour 22h de bus... Le temps pour chacun de faire le point dans sa tête et de se préparer au retour. Lundi, il faudra retourner en cours, retrouver des préoccupations d’adolescent annecien, laisser derrière soi l’expérience de ces jours passés, même si plus rien ne sera jamais comme avant.
par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
23
novembre
2013
Sous les bouleaux
 

Il y a toujours eu la vie même dans les moments les plus terribles elle se dissimule en chacun de nous

La journée s’annonçait difficile encore, nous avions tant de choses à voir... La mécanique du petit déjeuner est à présent bien rodée, en 15mn les tables sont vides, les dents sont lavées et la troupe attend, sur le trottoir, le signal du départ. Dans le voyage aller, le calme règne. Les images d’hier reviennent.



Nous voici à Birkenau. Porte de la mort. Antichambre de l’enfer. A perte de vue, des barbelés, des squelettes de cheminées en brique matérialisant les emplacements des baraques, des miradors épars. A perte de vue... Au loin, les bouleaux semblent nous observer.


Nous y voilà.
Rampe des hongrois, sélection de la main d’oeuvre qui partira vers les baraques, chambres à gaz et crématoires, lacs des cendres... Les enfants d’Izieu sont là, quelquepart sous nos pieds, nous sommes arrivés au point ultime de notre voyage.





L’émotion est grande et partagée. Chacun la gère à sa façon. Nous sommes face à l’inconcevable et pourtant, tout est là, sous nos yeux. «Il y a des gens qui arrivent à dire que rien ne s’est passé après être venus ici? » me souffle Marie. Difficile à croire, et pourtant...



Le groupe s’est retrouvé, quelques minutes, autour de la lecture d’un texte. Pour un instant, nous avons oublié les rivalités, les soucis et les querelles, nos différences... Difficile de dire combien de kilomètres nous avons parcouru sur le camp, mais nous en sommes ressortis avec une conscience nouvelle. Nous avons vu les preuves.



L’après midi fut consacré à la visite libre en petit groupe des pavillons nationaux du musée d’Auschwitz dans lesquels chaque pays ou communauté présente sa propre vision des évènements. Pologne, France, République Tchèque, Tzigane, Pays Bas, Russie, Juif, Belgique... Les élèves circulent dune muséographie à l’autre et témoignent.



Les sourires reviennent. La vie est là.

par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
21
novembre
2013
 
 
Articles plus anciens
Espace Membre
Login
Password
 
Une image au hasard

Cliquez pour aller voir les photos des élèves
 
Dimanche 21 octobre 2018
Pression

millibars

Humidité

%

Vent

, m/s



Agenda
Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
 


21 Octobre 2018
Aucun événement particulier...

Visitez le Site du F.S.E
Développé sur MacBook Pro par Manu Jung Créations
Site optimisé pour Firefox