Édito 2014-2015
Tel un rendez vous, le projet se poursuit. Les élèves ne sont plus les mêmes, les thématiques changent, mais au fond demeure toujours l’idée de la transmission.
Dans ce nouveau projet, nous nous engageons sur la question de la frontière, et par la même de la définition de l’étranger qui peut changer de visage en fonction des circonstances ou des besoins.
Dans sa dimension géographique, la frontière tend aujourd’hui à l’effacement. Dans son caractère historique, elle fut au contraire bien marquée jusqu’à être close.
Dans nos frontières, des hommes et des femmes, français et étrangers, ont tenté de traverser les ouragans de l’histoire.
La classe de 1L1 sera à la source de cette question, à la recherche de réponses, d’illustrations, de destins, et de futur.
Nous chercherons dans les paysages urbains de Marseille ou Perpignan, à travers les quartiers et les archives, dans les musées ou dans les camps d’internement de la France de Vichy des réponses à nos questions.
Voir et transmettre s’attachera cette année encore à vous faire partager, par le biais des productions artistiques des élèves, cette aventure pluridisciplinaire.

BVG


Billets
6 mai Rivesaltes
 

3e jour. Grand ciel bleu. Tout avait pourtant fort bien dmarr, une frontire passe sans heurts, un timing parfait, un rendez vous au muse de lexil bien cal Les lves taient concentrs et polis, respectueux et attentifs pour suivre lhistoire dramatique de ces rpublicains espagnols cherchant refuge en France qui navait pas les moyens techniques ni politiques de les accueillir. Leur destin fut noy dans la masse de tous les indsirables, leur misre se confondit avec celle des trangers, des tsiganes, des juifs Eux qui se battaient pour dfendre leur libert sont tombs dans dautres griffes La visite termine, nous sommes alls pique niquer dans un parc aux alentours. Ombre ou soleil, selon la peau ou le gout, pelouse, banc ou jeux denfants, il y en avait pour chacun

3e jour, le jour de tous les dangers, la bte noire de tout organisateur de colonies, lenfer de ceux qui passent une semaine au ski. Cest le jour des catastrophes, celui o lon relche sa vigilance, celui de la jambe casse ou de laccident stupide. Ce fut notre cas. Nous avions pourtant prvenu tout le monde : ne retournez pas seuls au bus, restez toujours avec quelquun Profitant de 5mn dinattention, le jeune Olivier a chapp la vigilance de ses parents dadoption Et force fut de constater aprs 20mn dattente et de recherches actives que: Nous avons perdu Monsieur Dolac !

Sous troite surveillance, nous lavons tout de mme emmen sur le camp de Rivesaltes. 4km sur 2, des baraques perte de vue, des oliennes en guise de gardiens, du thym, quelques olivierS( !!!) et une longue histoire couter.


Celle des rfugis espagnols, des trangers, des juifs, des collaborateurs, des prisonniers, des harkis, des sans papiers qui se sont succds dans ces baraques en plein vent. Elodie notre guide nous conduisit sur les lieux, nous expliqua comment vivaient ceux dont nous imaginions la dtresse.


Un long tour sur le camp, les yeux rivs au sol, comme contamins par Nicole, et la difficile question de ce que nous inspirait ce camp. Une commande : ne faire quune seule photo, lorsque chacun voudrait mitrailler Quel souvenir peut on emmener de ce camp ? Quelle vision peut on transmettre travers un album photo ? Est il utile et judicieux demporter dans sa carte SD le thym, les baraques terre, les barbels rouills au sol, lalignement des structures ?



Le parti fut pris de ne pouvoir prendre quun seul clich, qui serait reprsentatif de ce que chacun ressent du lieu. Une photo comme le rsultat dune longue rflexion, un regard qui demandera chacun dexpliquer aux autres.


Cest cela aussi voir et transmettre

par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
06
mai
2015
Jour 2 Fillols
 
5 mai , la journée des exploits Ce matin, alors que le ciel nous semblait bas et plutôt gris clair, Jade décida dans le bus de nous montrer sa maitrise de tous les tubes de radio nostalgie. Un vrai succès qui devait nous occuper jusquà ce que nous nous approchions des hauteurs du Canigou. Là, le relais fut pris par notre chauffeur Younesse qui fit le pari de faire slalomer notre bus de 13 m entre églises et mairie, poubelles, conducteurs effrayés, murets et arbres jusquà se garer sur le parking de Fillols. Fillols, village perdu des Pyrénées, composé dune place dédiée aux tracteurs et vélos pour enfants, animé par deux cafés qui se font face, peuplé de chats, de porteur de dreadlocks, et de


Nicole Bergé !
Comment faire entrer 30 élèves dans une grange pendant 2h15 ? Les appâter avec des objets divers et variés, ramassés au fil du temps, une démarche militante, des anecdotes, leur montrer la construction de la mémoire et lui donner immédiatement une autre explication, un talent incontestable


Le travail de cette artiste photographe dépasse bien le cadre de lesthétique et nous a conduit vers une réflexion plus large en lien avec lactualité.
Regarder, entendre, savoir refuser, rester humble furent au rendez vous des discussions.

Le pique nique nous ramena à lextérieur. Bien sur, Camille put aisément réaliser ses tractions sur la pergola, Arno neut aucun problème pour reprendre la lecture de son livre et Marie pu déguster son sandwich à la tomate. Quant à Audrey ,elle fut obligée dutiliser la capuche de son manteau de pluie pour se protéger du soleil



Laprès midi, chacun fut invité à travailler sur les objets laissés à notre disposition, objets du camp, objets poubelle qui nintéressent aucun musée, objet orphelin en quête dune histoire, objet poésie que nous devions replacer dans une histoire, dans une symbolique, dans un cadre


Des photos, des films danimation, des dessins, des écrits furent produits. Super boulot.



Une dernière pause au café permit à Amanda duniformiser le coup de soleil pris sur son visage hier avec ses lunettes de soleil, à Clothilde de rédiger son histoire sur les flacons de médicaments, à Rémy de tenter de jouer au ballon, à Soline de pédaler sur le tracteur en plastique sur la place.



Sur le chemin du retour, Marine et Perrine ne nous firent pas léconomie de leur jeux de mots subtils macdo, mac ventre, ahahah . Le temps était venu de quitter Fillols et sa magie, de dire au revoir à Nicole et Lili sur leur moto, de refermer la page du livre dimage, déjà sur le camp de Rivesaltes et pourtant encore perdus en pleine nature.


par Bénédicte VADON-GOBLET
2 commentaires  lire
 
05
mai
2015
Premier jour
 
Dans la nuit et sous la pluie, chacun a pris son oreiller et son doudou et a pris place dans le bus.
Etalés sur le siège pour les plus grands, recroquevillés ou en boule pour les plus petits, chacun a cherché le sommeil tant bien que mal entre deux arrêts.
Le sourire revint lorsque le petit déjeuner fut pris, dans la brume suspecte d’un mois de mai qui peine à prendre place.
Le sud est bien là. Il y a les accents, les tongs, le soleil pas trop loin.


Ce fut Louise qui fut nommée assistante guide pour le château de Collioure. Nous y fîmes de l’histoire mille-feuille, entre Catalans, Espagnols et Français conquérants. Nous y croisâmes des romains, des assiégés, des réfugiés des bombardements, des prisonniers enfermés dans des cachots.

Nous y vîmes des baraques de camp de concentration rajoutées dans la structure, des souterrains glauques et humides, des trappes, des aérations bouchées par peur des évasions...



A la porte de l’ Espagne, 26C, la tentation était grande de se baigner...

Mais la visite du mémorial de Walter Benjamin en pleine nature, à deux pas du cimetière de Portbou, nous ramena à une atmosphère plus receuillie.

Ce soir, dans notre auberge 4 étoiles, personne ne demande son reste pour aller se coucher tôt... Sans aucun doute, la nuit sera bonne...
par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
04
mai
2015
bientot...
 
Nous y sommes presque...
Le départ est imminent...
Dans quelques heures, nous serons tous au pied du bus, dans l’excitation du départ.
Il faudrait saluer tous ceux qui nous ont aidé, en mangeant des truffes, en achetant des billets de tombola, ou en versant une participation sur le site kisskissbankbank. Nous avons gagné notre pari, certes audacieux, d’auto financer notre projet à plus de 50%. C’est un record!

Bravo à tous qui avez, malgré vos réticences et votre caractère, fait l’effort de participer à nos actions collectives!!!

Dimanche soir, au moment de démarrer vers le sud, nous aurons une pensée émue et sincère pour ceux qui ne partent pas avec nous, pour des raisons personnelles ou de santé. Une pensée particulière pour Anna et pour Miguel dont les témoignages furent comme un appel à la découverte de ces camps. Une pensée immense pour Manu et son platre de malheur..!.

Soyez prêts.
N’oubliez pas vos carnets de bords, vos crayons, de quoi photographier, gribouiller, filmer...
Prenez vos cartes d’identité.Pensez à vos pique nique.

Nous vous attendons, en confiance, pour aller voir sur place ce que nous avons déjà longuement étudié.

Voir et transmettre vous propose d’ouvrir vos yeux et vos pensées.

A dimanche, minuit et demi....
par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
02
mai
2015
Collecte ... 5 jours de la fin, nous ny sommes pas encore !
 

Bonjour tous,
notre projet de financement participatif entre dans sa toute dernire ligne droite puisquil ne nous reste plus que 5 jours pour atteindre notre objectif, 5 jours pour rcolter au moins 135 soient 14 personnes qui accepteraient de contribuer hauteur dau moins 10 chacun.
Noubliez pas que si lobjectif nest pas atteint, nous ne touchons rien du tout et les donateurs sont rembourss.
Cest un beau projet qui mrite dtre soutenu alors nhsitez pas vous engager et faire circuler dans vos rseaux.
Un grand merci davance.
par Emmanuel JUNG
0 commentaire
 
17
avril
2015
 
 
Articles plus anciens
Espace Membre
Login
Password
 
Une image au hasard

Cliquez pour aller voir les photos des élèves
 
Ils nous ont soutenu
LA compAgnie
Adouani Guillaume
Adouani Marine
Alvain Pascal
Azrak Mustapha
Battaglia Philippe
Belliard Eugénie
Boisde Philippe
Bourguignon Gilles
Canet Olivier
Carme-Pedrono Marion
Coupat Marion
Crey Brigitte
Dubouchet Philippe
Dupontel Hélène
Ecuer Valérie
Florent Stella
Givre Cécile
Goblet Suzanne
Grin Patrick
Guers Fanny
Henry Josyane
Jung Julien
Jung Frédéric
Jung Annie
Jung Manu
Lamacq Odette
Le Gall Charlotte
Lebailly Yolande
Lebault Sanvoisin Gwénaëlle
Marsat Christophe
Ménetrey Solène
Ménetrey Marie-Claire
Miège Rachel
Morel Pascale
Mounier Christine
Muyard Marie-Josèphe
Navarro Émile
Rachex Departe Peggy
Safin Jozef
Son Bernard
Trautmann Ludovic
Vadon JR

Merci à eux !

Agenda
Juin 2018
LunMarMerJeuVenSam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30
 


24 Juin 2018
Aucun événement particulier...

Visitez le Site du F.S.E
Développé sur MacBook Pro par Manu Jung Créations
Site optimisé pour Firefox