Le projet
L'idée originelle est de travailler sur le devoir de mémoire et d'amener les élèves à se positionner en vecteur dans le devoir de mémoire en s'appropriant les acteurs et les lieux de la shoah.
Nous avons choisi d'opter pour un traitement par l'image pour répondre à deux objectifs: utiliser un support familier (l'image) tout en amenant l'élève à se questionner sur l'impact du point de vue, de la subjectivité.
L'œil s'exerce et se travaille, le talent peut s'exprimer, l'appareil photo peut aussi être une protection, un intermédiaire entre les faits et sa propre sensibilité.

Nous avons choisi la destination en rapport avec le programme d'histoire.
L'étude conjointe d'un lieu de vie de la communauté juive depuis le moyen âge et d'un lieu d'extermination nous a semblé propice à l'étude de la question de la mémoire.

Le projet s'articule autour de plusieurs temps : préparation, rencontre, visites, voyage, recueil.
 
En amont du voyage :
Contexte historique ; travail sur l'image du juif avant la seconde guerre mondiale, en particulier en Pologne. Qui sont ils, comment les montre-t-on ? Quel décalage par rapport à la réalité ?
Réflexion sur le devoir de mémoire (cours histoire + philo+ audio visuel)
Rencontre des témoins : Izieu visite + atelier autour de la filmographie de la seconde guerre mondiale + rencontre
Témoignage de déporté au lycée (association des résistants de la ville d'Annecy)
Mise en place d'un blog "voir et transmettre", lieu d'information et d'échange avant, pendant et après le voyage.
Préparation concrète du voyage : matériel, objectifs définis par les élèves; recherche des plans de ville.
Voyage : 2 jours Cracovie à la recherche du passage et de la mémoire de la communauté juive depuis le moyen âge ; 2 jours à Auschwitz avec guide et intervenant déjà rencontré à Izieu.
Prises de vue ; sélection des images ; travail de rédaction sur les impressions à chaud.
Au retour :
Réalisation du livret : sélection des photos, témoignages et commentaires réalisé par les élèves.
Mise sous presse (devis non encore réalisé). Les élèves auraient un exemplaire de leur travail.
 
Le travail se fait par groupes daffinités, mixte et se réalise sur des documents écrits et visuels (films).
 
Les intervenants et les partenaires Intervenant internes:
enseignants d'histoire (M. CORBET et Mme VADON-GOBLET), de philosophie (M. DELESSERT) et d'audio visuel (Mme LAMY-QUIQUE). Apport des connaissances, précision de la démarche, encadrement lors des choix.
Intervenants externes:
Pierre Jerome Biscarat: aide à la recherche sur l'identité juive et sur l'histoire de la communauté à Cracovie ; travail sur filmographie de la seconde guerre mondiale ; travail préparatoire sur documents historiques en amont de la visite à Auschwitz.
Philippe Oudot : éducation du spectateur, prise de distance par rapport aux images, importance du commentaire.
Lionel LACOUR : conférences sur histoire et cinéma, decryptage de films de fiction sur le thème de la Seconde Guerre mondiale.