Édito 2011-2012
Nous avons laissé nos valises à Drancy en mars, après avoir étudié, rencontré et vécu dans les pas des enfants d’Izieu.
Ce nouveau projet nous emporte hors de France, à suivre le trajet des trains, ceux qui ont emporté des milliers d’innocents vers leur destin tragique.
Des hommes, des femmes, des vieillards, des enfants, des héros, des crapules, des intellectuels, des plombiers, tous identiques face à leurs bourreaux.
Travailler sur la Pologne n’est pas une évidence.
Nous poursuivons notre route pour mesurer la folie du projet nazi et comprendre son objectif.
Nous accompagnons la mémoire de ceux qui y ont péri. Que notre démarche la réveille ...

B. Vadon-Goblet



Cette année encore, nous avons le soutien de la Fédération des Œuvres Laïques de la Haute-Savoie et du Comité Charles Grangeat .

Billets
C’est pour demain!!
 
Vendredi 11 mai, à partir de 18h, nous vous attendons pour présenter à tous le travail réalisé pendant ces deux années...
au programme:
18h projection d’un film réalisé à partir de votre travail en pologne (salle polyvalente)
19h visite de l’exposition sténopé réalisé à Rivesaltes en mars 2011
Visite de l’exposition photos réalisées sur les sites de Cracovie, Auschwitz et Birkenau
Présentation de carnets de bord
Echanges
Lors de l’apéritif, un recueil photo sera offert à chacun d’entre vous...


Il est important de finir un projet ainsi commencé avec vous tous

A demain
par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
10
mai
2012
fin de projet
 
Bientôt la fin de l’aventure...
Nous travaillons d’arrache pied pour terminer notre périple, visionnons, lisons et regardons votre travail. Tout est en train de prendre forme.
Vous verrez le résultat d’ici peu!
Notez dans vos agendas
le vendredi 11 mai 2012
pour un apéro où vos parents seront conviés

Ce sera l’occasion de se dire au revoir, et bonne chance pour votre bac!
par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
09
avril
2012
EAST SIDE GALERY
 
Allez voir dans les "coups d’oeil" les fresques de l’east side galery...
Il s’agit d’une partie du mur de Berlin qui, sur environ 1,5kms, est destiné à l’art du mur, coté est...
Des artistes de différents horizons et différents pays ont réalisé une uvre sur le thème de Berlin, du mur, de la liberté...

Ces fresques ont été rénovées en 2009 et sont offertes à tous.

Je vous laisse découvrir quelques visuels... pour vous donner envie d’y aller chercher par vous même la représentation de la paix qui vous conviendra le mieux.
par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
02
février
2012
27 janvier, Sachsenhausen
 

Le réveil sonne tôt ce matin pour rejoindre une ville dans la banlieue nord de Berlin : Orianenburg. Nous prenons le train régional surchauffé, le bus qui file à toute vitesse au mépris des passagers en manque déquilibre, pour nous rendre au camp de concentration de Sachshausen qui fonctionna dès 1933. Prévu au départ pour 10000 prisonniers politiques, il grandira au fil de la guerre et des projets nazis pour atteindre un maximum de 200 000 détenus inférieurs, juifs, asociaux,


Le camp originel est triangulaire pour mieux le surveiller. Cest celui ci qui sert aujourdhui despace dédié à la mémoire. C’est dans ce camp que Himmler installa son état-major et que l’inspection centrale des SS fit expérimenter ses méthodes d’extermination avant de les faire appliquer dans les autres camps. À la différence de beaucoup d’autres camps nazis, Sachsenhausen fut un camp où peu de juifs furent envoyés. En effet, on y internait essentiellement des prisonniers dits politiques. Les détenus étaient utilisés pour l’effort de guerre des nazis et travaillaient alors dans des conditions extrêmement pénibles.
Fin avril 1945, le camp fut libéré par l’Armée rouge. De nombreux prisonniers étaient morts entre temps au cours de l’une des nombreuses marches de la mort. Il restait environ 3 000 survivants au camp dont la moitié de femmes. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le camp de Sachsenhausen fut occupé par les Soviétiques, qui y internèrent des petits fonctionnaires du régime nazi et des opposants au régime communiste de 1945 à 1950. On estime à 12 000 le nombre de morts lors de cette période, dus essentiellement aux épidémies et aux mauvaises conditions de détention.

Cest aujourdhui lanniversaire de la libération des camps (date fixée par rapport à la libération du camp dAuschwitz). On commémore avec témoignage de survivants, dépôt de gerbes

De visite dans le bâtiment de linfirmerie, un miracle, une lumière : des dessins clandestins au sous sol, dans les cuisines, la vie des légumes sur les murs, les poteaux ; de lhumour dans les casseroles


Dans le camp, nous marchons. Il fait froid, mais personne ne se plaint Dans le train régional qui nous ramène vers Berlin, le silence règne. Chacun digère à son rythme et prend la mesure de lhorreur du projet. Sans un mot, Tout est dit.
par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
30
janvier
2012
Jeudi 26 janvier, Berlin
 


La journée commence avec un long parcours dans Berlin à la recherche des traces de la terreur instaurée par les SS . Le soleil est là, mais les températures naident pas à la promenade. Nous passons devant le siège des anciens ministères, lancienne gestapo, la place des autodafés, évoquons la crainte, le système de répression, la terreur des civils, les menaces qui planent sur les populations allemandes et occupées

La pause déjeuner nous amène dans le quartier alternatif avec ses squat dartistes un peu de douceur Avant de repartir vers le chaos porté par le projet nazi, parfaitement expliqué dans un musée mémorial construit sur les fondations de lancienne gestapo. En sous sol, des chambres de torture. Dehors, les vestiges du mur tombé en 1989. ...Drôle dendroit pour une rencontre
par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
30
janvier
2012
Problèmes Techniques !
 
Des problèmes de connexion internet indépendants de la volonté de Madame Vadon Goblet nous empêchent de suivre la suite de ses pérégrinations berlinoises.
Elle vous prie de bien vouloir excuser l’absence de messages depuis deux jours.
Dès qu’elle le pourra, elle vous donnera des nouvelles ...
Bon week-end.
par Emmanuel JUNG
0 commentaire
 
27
janvier
2012
B à Berlin, suite
 

Me voici!!!
La preuve...
par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
26
janvier
2012
B à Berlin
 





par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
26
janvier
2012
mercredi 25 janvier, Berlin
 
Aujourd’hui, c’est mon anniversaire, mais je ne vais pas souffler mes bougies... Aujourd’hui nous passons la journée à Berlin centre afin de découvrir et comprendre les espaces mémoriels mis en place après 1999. Nous commençons par celui érigé en souvenir de tous les juifs exterminés d’Europe. Sur une grande esplanade, 2411 stèles de béton , de hauteur et d’inclinaison différentes vous accueillent, en pleine ville. Aspirés par le dédale, nous nous perdons au milieu des stèles mesurant jusqu’à 5 mètres de hauteur. Les stèles font la même dimension au sol et pourtant, elles sont toutes différentes... Comme les Hommes... Nous poursuivons ensuite dans la ville où se trouvent les monuments en hommage aux victimes homosexuelles, Roms ainsi que l’opération T4 qui visait à supprimer les handicapés et ainsi se donner de meilleurs atouts pout la race supérieure. De l’émotion... Une journée placée sous la marque du froid.
par Bénédicte VADON-GOBLET
2 commentaires  lire
 
26
janvier
2012
Mardi 24 janvier: Potsdam
 

Ce matin , nous sommes partis en direction du sud de Berlin vers la gare de Grunewald afin de partir à la découverte du mémorial de la gare. En effet, entre 1841 et 1943, cest de cet endroit que seront déportés en partie les 180 000 juifs de Berlin en direction de Terezin, Auschwitz, Lodz... Ce lieu se compose de deux uvres, très différentes mais à mon sens tout à fait complémentaires

En bas se trouve luvre de Karel Broniatowski. Ce mémorial se compose dun énorme mur en béton de 80 mètres cubes dans lequel lartiste a façonné des silhouettes en argile. Une fois le béton durci, et avec laide de ses assistants, il a scié lénorme morceau de béton pour lui donner dynamique, mouvement et irrégularité. Les silhouettes sont à présent creuses et sont surplombée par lombre des arbres...


Après discussion avec lartiste, nous découvrons le second espace situé sur la voie 17 : il sagit dune suite de 86 plaques en acier moulé. Sur chacune dentre elle : une date, un chiffre (parfois 10, parfois 1700), une ville. Cette uvre est une commande de la Reischbann (sorte de SNCF allemande)

Laprès midi commence avec une intervention du metteur en scène de la pièce relatant le déroulement de la conférence de Wannse qui nous apporte explications et éclairage sur ses techniques de travail mais aussi sur ses choix, difficultés... Ensuite, il sorganise autour dateliers : découverte du DR KREMER médevcin-remplacant sur le camp d'Auschwitz, le rôle des assistants sociaux dans le national socialisme, la presse enfantine et la personnalité dEichmann. A 18 heures, une employé de la maison de Wansee nous invite à penser à repartir... Il fait nuit, il fait froid et humide, il faut attendre le bus...

Petite anecdote : ce midi nous mangeons de la purée comme légume et comme deuxième légume, nous découvrons avec effroi : des frites !!!
par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
25
janvier
2012
 
 
Articles plus anciens
Espace Membre
Login
Password
 
Dimanche 20 août 2017
Météo Cracovie
°C
Pression

millibars

Humidité

%

Vent

, m/s



Agenda
Août 2017
LunMarMerJeuVenSam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31
 


Ven 25 Août 2017
Aucun événement particulier...

Visitez le Site du F.S.E

Développé sur MacBook Pro par
Site optimisé pour Firefox