Édito 2011-2012
Nous avons laissé nos valises à Drancy en mars, après avoir étudié, rencontré et vécu dans les pas des enfants d’Izieu.
Ce nouveau projet nous emporte hors de France, à suivre le trajet des trains, ceux qui ont emporté des milliers d’innocents vers leur destin tragique.
Des hommes, des femmes, des vieillards, des enfants, des héros, des crapules, des intellectuels, des plombiers, tous identiques face à leurs bourreaux.
Travailler sur la Pologne n’est pas une évidence.
Nous poursuivons notre route pour mesurer la folie du projet nazi et comprendre son objectif.
Nous accompagnons la mémoire de ceux qui y ont péri. Que notre démarche la réveille ...

B. Vadon-Goblet



Cette année encore, nous avons le soutien de la Fédération des Œuvres Laïques de la Haute-Savoie et du Comité Charles Grangeat .

Billets
Journée marathon
 


En suivant les traces de la communauté juive de Cracovie, nous poursuivons notre chemin vers la périphérie de la ville
Aujourdhui, selon nos habitudes nous avons petit-déjeuné dans notre restaurant favori. Départ à 8h50 pour le ghetto ou ce quil en reste la surprise est palpable.. . que dire de ce monument qui parle de la mémoire du ghetto ? Comment comprendre la signification de ces chaises vides ? Le ghetto et ses habitants ont disparus et que vive leur mémoire
Le soleil nous a permis darpenter ponts et routes à pied et de montrer ainsi que sous les doudounes se cachent parfois des débardeurs ! Entre le ghetto, le musée Schindler et le nouveau cimetière juif, nous avons plutôt bien géré un emploi du temps très serré.

Pour fêter notre 3e jour de patates, nous avons eu droit à un glace vanille fraise en dessert Il était temps car à 14h, les corps réclamaient leur carburant
Déjà le soleil descend et le camp de Plaszow nous accueille dans la pénombre. Un lieu bien particulier, à labandon, à mi-chemin entre la vie daujourdhui et la mort dhier. Nous nous y perdons, au propre comme au figuré, trouvons la maison du commandant, puis celle des tortures, les restes de la chambre funéraire Il fait nuit, il faut rentrer...

Les questions se dessinent, les discussions deviennent plus profondes chacun appréhende à sa manière cette lente descente aux enfers, là où lhomme anéanti lhomme. Demain, très tôt , nous partons pour les camps dAuschwitz et Birkenau. Le groupe a trouvé son rythme. La confiance est là, nous sommes heureux de les conduire sur la route de la Mémoire.
par Bénédicte VADON-GOBLET
4 commentaires  lire
 
09
novembre
2011
Une douce entrée en matière...
 

Le soleil a été très généreux aujourd’hui Il a fait presque chaud...
Après avoir englouti le petit déjeuner, nous sommes partis à la rencontre du centre historique de Cracovie. Nous avons cherché les traces d’une vie juive passée et en avons trouvé peu...
C’est une ville brillante, lumineuse, moderne, vivante et colorée que nous avons trouvée. Des boutiques, des travaux , du monde, partout les signes de la reconstruction.



Le déjeuner s’est déroulé sans grande surprise : pané et pommes de terre... déjà les grimaces... il faut repartir.

Cet après midi, la visite du quartier juif de Kazimierz fut plus dense. Premiers contacts avec la culture, les coutumes, pour comprendre le fonctionnement d’une communauté.. certaines questions émergent " pourquoi la religion si ce ne sont que des contraintes ?", "est il nécessaire qu’il y ait tant de lieux de culte ? " ...

Un peu d’histoire du patrimoine, beaucoup de marche à pied, passionnément le Rynek, le Wawel et la Vistule.

La fin d’après midi nous laissa sur le bord d’un trottoir, éreintés mais contents, surprise... Ce n’est pas ce visage là de la Pologne que l’on s’attendait à voir... et pourtant, c’est bien celle que la Pologne voudrait donner d’elle même...
Pendant le temps de travail du soir, premières photos, premiers sons, premières impressions... Nous sommes tous en attente d’autre chose, d’une vérité plus crue, d’un passé plus présent...
Nous le chercherons demain dans le ghetto et dans le camp de Plaszow...
Ce soir, le calme en dit bien long... tous les combattants se préparent... laissons les dormir !
par Bénédicte VADON-GOBLET
3 commentaires  lire
 
08
novembre
2011
Trajet ... je t’aime !
 

Nous sommes sortis de l’autobus devant l’auberge de jeunesse de Cracovie aujourd’hui lundi à 18h45.
Nous étions montés dans le même autobus dimanche à 18h.
Combien avons nous parcourus de kilomètres ?
Quelle a été notre vitesse moyenne sachant que nous avons fait 11 haltes dont 2 de 65 mn, 3 de 15 mn, 4 de 11 mn et 2 de 2mn ? Quel âge a le conducteur ?


Les paysages suisses, allemands et polonais ont défilés sous nos yeux tout au long de la journée.

Nous avons vu tomber la nuit, venir l’aube, suivi le chemin du soleil automnal jusqu’à la tombée de la nuit suivante ...
Nous avons tordus nos corps sur les petits sièges du bus, trouvé un semblant de position pour dormir, gonflé les oreillers, remonté les couvertures, mis chaussettes et survt... pour tenter de trouver le sommeil ...



Le petit déjeuner tarda un peu.
Il fallait changer de conducteur de bus à Dresde en Allemagne, trouver une aire d’autoroute ... Au final, les 61 estomacs ont été contentés ...

Quelques kilomètres et vidéos plus tard, après avoir longuement cherché le bureau qui nous permettait de payer la taxe d’autoroute polonaise, nous avons expérimenté le Mac Do polonais, un grand moment... qui a rassuré les petits frenchy en vadrouille !



Au final, nous y sommes arrivés, chacun prenant sur soi pour traverser cette petite épreuve, bien minuscule au regard de ce que nous sommes venus chercher ... Nos chambres nous attendaient, toutes décorées avec soin, personnalisées avec des personnalités connues : Coco, Greta, Isadora...
Un peu de potage, de viande panée, de pomme de terre, un dessert à l’air, et ... À la douche ! Un par un, prenez votre ticket dans le couloir... les filles et les garçons ne se font pas de cadeau, mais finalement tout le monde finira par se détendre sous l’eau chaude!
Après l’euphorie de l’arrivée le calme est revenu dans les étages...
Demain, après avoir apprivoisé nos chambres de l’auberge hostel Deco, nous partirons arpenter les sentiers de la vieille Cracovie...

par Bénédicte VADON-GOBLET
2 commentaires  lire
 
07
novembre
2011
À regarder ...
 
Cette vidéo a été faite par Mme Vadon-Goblet à partir de ses magnifiques photos et par M. Jung dans le but de retracer l’aventure vécue et celle à venir, et de faire le trait d’union entre la France et la Pologne afin de vous préparer au voyage ... Alors n’hésitez pas à y jeter un coup d’œil ...

par Emmanuel JUNG
0 commentaire
 
02
novembre
2011
Jour J - 5
 

Bientôt le départ...
C’est pour dimanche...
Surveillez bien la météo sur le site...Ici, la douceur ne doit pas vous faire oublier que nous sommes en novembre... le mois des premières neiges.
Cette semaine, nous vous proposons un petit topo pour vous préparer à ce à quoi vous allez vous confronter. La Pologne est la destination ultime des enfants d’Izieu. Dans l’histoire, et dans celle de la guerre en particulier, sa place est bien spéciale.
Les lieux, les ambiances, les gens que vous allez rencontrer vont peut être vous surprendre...

Nous vous proposons de vous présenter tout cela :
- jeudi 3 de 11h à 12h en salle T205 pour les TES4
- vendredi 4 de 11h à 12h en T202 pour tous les autres (si vous avez cours à ce moment là, vous serez excusés!)

Info pratique: normalement, nous n’aurons pas besoin de sac de couchage... l’auberge devrait nous fournir des draps. Si vous voulez avoir une idée de ce qui vous attend, l’auberge s’appelle Hostel Deco+ à Cracovie.

Cliquez ici pour visiter le site de l’Auberge de Jeunesse...

Pensez enfin à votre pique nique pour le dimanche soir... et à quelques (raisonnables) friandises pour caler vos petits creux !
Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter... via le site.
J-5
par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
02
novembre
2011
URGENT !
 
Bonjour à tous,
afin de permettre aux parents des internes de remplir la fiche santé et signer le code de bonne conduite, nous les mettons en ligne au format PDF ou au format DOC.
Il faudrait donc les imprimer, les compléter et les renvoyer au domicile de Madame Vadon-Goblet, si possible dès à présent, avant les vacances.
Pour avoir son adresse, contactez-nous via le site et l'onglet "Nous Contacter" !
Ces fiches sont indispensables à lorganisation du voyage alors merci de votre bonne volonté.
La fiche de Bonne ConduiteLa fiche Santé
par Emmanuel JUNG
0 commentaire
 
18
octobre
2011
A écouter
 


Cest une chanson écrite par Catherine Ringer, en hommage à son père déporté ...
par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
18
octobre
2011
Quand les artistes s’en mêlent ...
 
Voici une chanson qui parle de notre thème ... par Jean Ferrat




par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
17
octobre
2011
Dernier paiement
 
Un dernier versement est attendu pour le jeudi 20 octobre...
Deux situations:
1- vous n’avez participé à aucune action d’autofinancement: vous devez 40 euros, à l’ordre du FSE.
2- vous avez participé à une ou plusieurs actions d’autofinancement: vous devez 23 euros, à l’ordre du FSE

Je vous rappelle qu’aucun retard de paiement ne sera accepté..

Il y a au moins 10 personnes sur liste d’attente qui attendent votre place...

Soyez responsables!
par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
16
octobre
2011
À écouter ...
 
Une emission de France inter couter en podscast jusqu'au 21 fvrier
Rsum:
La libration des camps Lorsque le 27 janvier 1945 quelques soldats de l'avant-garde de l'arme rouge arrivaient sans combat Auschwitz, ils ignoraient qu'ils dcouvraient le lieu qui depuis 60 ans jour pour jour, symbolise lui seul toute l'horreur du systme concentrationnaire nazi. "C'tait quatre jeunes soldats, crit Primo Lvi, qui avanaient avec prcaution, la mitraillette au ct, le long de la route qui bordait le camp. Lorsqu'ils arrivrent prs des barbels, ils s'arrtrent pour regarder et en jetant des regards lourds d'un trange embarras sur les cadavres en dsordre, les baraquements disloqus et nous, rares survivants." Ces survivants, dont faisait partie Primo Lvi, taient trop faibles pour avoir suivi les autres dports d'Auschwitz, envoys par les SS quelque jours plus tt vers d'autres camps qui ne seront librs que beaucoup plus tard . Et ce n'est qu' Dachau, Bergen-Belsen, Ravensbrck, au Struthof, Buchenwald, Mathausen, Neuengamme, Dora ou Flossenburg que les allis et les journalistes qui les accompagnent comprendront qu'ils assistaient la fin d'une guerre sans quivalent dans l'histoire. Celle o, "pour la premire fois , comme le dira plus tard Andr Malraux, l'homme avait donn des leons l'enfer"

par Bénédicte VADON-GOBLET
0 commentaire
 
16
octobre
2011
 
 
Articles plus anciens
Espace Membre
Login
Password
 
Vendredi 23 août 2019
Météo Cracovie
°C
Pression

millibars

Humidité

%

Vent

, m/s



Agenda
Août 2019
LunMarMerJeuVenSam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31
 


Ven 23 Août 2019
Aucun événement particulier...

Visitez le Site du F.S.E

Développé sur MacBook Pro par
Site optimisé pour Firefox